Nos collègues et partenaires

APPORT DE LA SRC À SES MEMBRES, MEMBRES INSTITUTIONNELS, AMIS, SYMPATHISANTS ET PARTENAIRES

Les « parties prenantes » de la SRC sera divisé en trois catégories : (i) les parties prenantes principales, (ii) les parties prenantes secondaires et (iii) les parties prenantes tertiaires. Ces catégories ne se différencient pas par l’importance de la relation, ni par le nombre d’objectifs partagés avec la SRC. Elles correspondent plutôt au degré d’engagement de chacune de ces parties envers la SRC et à l’impact qu’elle a sur leurs activités. Les parties prenantes principales ont un intérêt personnel dans la SRC. Les parties prenantes secondaires bénéfi cient directement de ses activités et les tertiaires, en bénéfi cient plutôt de manière accessoire.

Les parties prenantes principales ont un intérêt personnel dans la SRC

Les membres, les membres institutionnels, les donateurs et le secrétariat national sont liés intimement à la SRC et en forment la famille immédiate. Chacun d’entre eux y a un intérêt personnel qui l’amène à contribuer à sa mission, à son mandat et à la réalisation de sa vision. Par ailleurs, la SRC étant l’une des trois académies fondatrices du Conseil des académies canadiennes, le CAC se trouve à la limite entre les parties prenantes principales et secondaires. Le Partenariat en faveur de la science et de la technologie (PFST) se retrouve dans la même position, puisque que la SRC est l’un de ses commanditaires. Le dernier groupe dans cette situation est constitué par les savants en début de carrière.

Les parties prenantes secondaires bénéficient directement des activités de la SRC

Cette catégorie rassemble les gouvernements des provinces et du Canada, l’industrie, les académies internationales, les autres institutions académiques et les chercheurs canadiens. Comme le montre le tableau, l’industrie peut se situer dans les parties prenantes secondaires ou les parties prenantes tertiaires selon la situation et le degré de pertinence des activités de la SRC par rapport à ses intérêts et besoins.

Les parties prenantes tertiaires tirent un bénéfice accessoire des activités de la SRC

Les jeunes, les autres académies au pays, plusieurs organisations non-gouvernementales, le grand public et les médias constituent les parties prenantes tertiaires de la SRC. Tous bénéficient de manière indirecte des programmes mis de l’avant par la SRC pour réaliser son mandat.